Les atouts stratégiques d’un hébergement en datacenter hyperscale

Les atouts stratégiques d’un hébergement en datacenter hyperscale post thumbnail image
Par Telehouse

Le datacenter hyperscale n’est plus l’apanage des GAFAM, et se démocratise auprès de diverses typologies d’entreprises. En effet, beaucoup revoient les modalités de gestion de leurs serveurs et infrastructures avec des attentes de capacités évolutives, de rationalisation des consommations des ressources et d’énergie, et de connectivité de haut niveau. Un hébergement en datacenter hyperscale simplifie cette équation.

La forte demande en datacenters hyperscale tient à la transition massive des entreprises au cloud et à la numérisation de leurs activités. Entre nouveaux cas d’usage innovants, par exemple via l’IoT, et recours à des technologies gourmandes en ressources, notamment pour traiter les Big Data, le besoin d’une infrastructure évolutive, simple à gérer et à coûts maîtrisés, se fait de plus en plus sentir.

Dans ce contexte, la meilleure stratégie pour nombre d’entreprises consiste à s’appuyer sur un hébergement en datacenter hyperscale, plutôt que de porter elles-mêmes la charge d’un datacenter en propre dont la densité n’est pas extensible.

Prêt pour la scalabilité

Pour rester compétitives et offrir des services numériques adaptés à leurs clients, chaque entreprise doit avoir la latitude de faire évoluer son infrastructure à la hausse. À ce titre, un datacenter hypersale présente plusieurs atouts.

Doté d’espaces techniques de plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés, un datacenter hyperscale peut allouer des surfaces conséquentes aux entreprises, sans risque de saturation. Une infrastructure peut ainsi s’appuyer sur davantage de serveurs par rapport à un datacenter plus classique, limité à une centaine d’unités. L’entreprise dispose donc de capacités de traitement en dataoctets bien supérieures dans un datacenter hyperscale pour fournir ses services numériques.

Un datacenter hyperscale permet aussi une rationalisation des coûts d’exploitation et de mise en œuvre. Notamment, l’entreprise y bénéficie d’une flexibilité plus importante pour gérer les pics d’activité avec la possibilité d’activer ou de désactiver ses machines selon les besoins. À la clé, les charges associées à la consommation électrique et au refroidissement sont ajustées.

Idéal pour la continuité d’activité

La continuité de service est une autre exigence des entreprises dont la tolérance pour les interruptions de service tend vers zéro. Outre des dispositifs de sécurité physique et informatique adaptés à sa stature, un datacenter hyperscale offre une garantie essentielle de continuité de l’activité : une alimentation électrique dimensionnée pour la montée en charge afin de répondre aux besoins des infrastructures hébergées en développement et aux nouveaux clients. Sa conception met en œuvre des moyens tels que l’arrivée sur site d’alimentation EDF avec des câbles dédiés. Tout est également prévu pour une autonomie électrique de plusieurs jours en cas de panne, grâce à des générateurs de haute capacité

Un datacenter hyperscale constitue aussi une infrastructure clé pour redonder un autre datacenter – un facteur clé de continuité de l’activité. Par sa taille, un datacenter hyperscale peut héberger tous les serveurs de stockage et d’archivage de l’entreprise, et maintenir ainsi les ressources et data prêtes à être injectées dans la restauration de l’activité en cas de sinistre sur le site primaire. Les équipes du datacenter hyperscale offrent aussi un accompagnement dans l’élaboration d’un plan de reprise d’activité. De quoi préparer le plan d’actions pour prendre le relais sans délai si des serveurs tombent sur le site principal.

Connecté aux grands hubs des datacenters cœur de réseau

Un datacenter hyperscale propose de nombreuses options de connectivité, dont la présence sur son site d’opérateurs télécoms majeurs. Il peut toutefois aller plus loin et atteindre le même niveau de connectivité qu’un datacenter cœur de réseau quand il fait partie d’un campus dont les sites sont reliés par des liens métropolitains.

Ces liens permettent des connexions entre sites d’un même campus en dessous de la milliseconde grâce au support de protocoles tels qu’Ethernet, Fiber Channel, SDH, OTU et OTN (Optical Transport Network). Ils abolissent ainsi les distances vers les communautés numériques exceptionnelles d’un datacenter cœur de réseau réunissant opérateurs télécoms, fournisseurs de cloud, de contenus, d’applications, FAI, réseaux de diffusion de contenu, points de peering Internet, transitaires, hébergeurs.

Ainsi, les entreprises installées dans un datacenter hyperscale peuvent accéder instantanément à ces communautés numériques sans pareilles, et décupler les possibilités de connexions. De quoi réunir le meilleur des deux mondes de l’hyperscale et de la connectivité.

Étiquettes : ,

Related Post