Qu’est-ce que l’edge computing ?

Par HPE

Une architecture informatique décentralisée

Comparé aux formes traditionnelles de calcul, l’edge computing offre aux entreprises et autres organisations un moyen plus rapide et plus efficace de traiter les données à l’aide d’applications adaptées à l’échelle de l’entreprise. Par le passé, les points edge généraient des quantités massives de données qui restaient souvent inutilisées. Désormais que l’architecture informatique peut être décentralisée grâce à l’informatique mobile et à l’Internet des objets (IoT), les entreprises peuvent obtenir des informations en temps quasi réel avec moins de latence et des demandes moindres en bande passante de serveur cloud, tout en ajoutant une couche supplémentaire de sécurité pour les données sensibles.

La prochaine évolution du cloud computing

À bien des égards, l’edge computing est la prochaine évolution du cloud computing, avec l’avènement des réseaux 5G partout dans le monde. Aujourd’hui, les entreprises sont plus nombreuses que jamais à pouvoir exploiter une analyse de données complète sans l’infrastructure informatique requise du temps des générations antérieures. De même, l’edge computing a de nombreuses applications possibles, notamment la sécurité et la surveillance médicale, les véhicules à conduite autonome, la visioconférence et l’amélioration de l’expérience client.

L’évolution de l’edge computing

Les origines de l’edge computing remontent aux années 1990, avec la création du premier réseau de diffusion de contenu (CDN), qui a rapproché les nœuds de collecte de données des utilisateurs finaux. Mais cette technologie était limitée aux images et aux vidéos ; elle ne s’appliquait pas à des charges de travail massives de données. Dans les années 2000, la généralisation des appareils mobiles et l’apparition des premiers appareils intelligents a accru la pression sur les infrastructures informatiques existantes. Des solutions telles que l’informatique omniprésente et les réseaux superposés pair à pair ont alors vu le jour dans le but d’alléger partiellement cette pression.

Mais ce n’est qu’avec l’application grand public du cloud computing que la véritable décentralisation de l’informatique a commencé, en donnant aux utilisateurs finaux une puissance de traitement de classe entreprise avec une flexibilité accrue, une évolutivité à la demande et une collaboration universelle.

Toutefois, comme de plus en plus d’utilisateurs finaux demandaient des applications basées sur le cloud, et que de plus en plus d’entreprises travaillaient sur plusieurs sites, il était devenu nécessaire de traiter davantage de données en dehors du datacenter, directement à la source, et de les gérer à partir d’un emplacement central. C’est à ce moment-là que l’edge computing mobile est devenu une réalité.

Et aujourd’hui, « l’ère de l’IoT » transforme la façon dont les entreprises allouent les ressources informatiques nécessaires à leurs activités, en rendant moins ardue la collecte de données auparavant complexe.

Le potentiel de l’edge computing

Dans la mesure où l’IoT et l’edge computing n’en sont encore qu’à leurs débuts relatifs, leur potentiel maximal est loin d’être pleinement réalisé. Dans le même temps, ils accélèrent déjà la transformation numérique dans de nombreux secteurs verticaux, et bouleversent la vie quotidienne dans le monde entier.

Au niveau le plus basique, l’edge computing rationalise la quantité de données que les entreprises et autres organisations peuvent traiter à tout moment, et par conséquent, elles apprennent davantage et dévoilent des informations à un rythme incroyable. Grâce à des données plus détaillées provenant de divers sites d’edge computing en multi-accès, les entreprises sont mieux équipées pour prévoir les demandes futures, s’y préparer et s’y adapter, en optimisant leur gestion grâce à des données historiques et en temps quasi réel, ainsi qu’à un traitement évolutif et flexible, sans les coûts et les contraintes des anciennes options informatiques.

L’accélération des données et la commodité de l’edge computing sont également à l’origine de nombreuses technologies nouvelles très intéressantes, comme des appareils mobiles plus rapides et plus puissants, la collaboration en ligne, ainsi que des jeux, la création de contenu et des transports plus rapides et plus performants. Plus particulièrement, le développement actuel des voitures à conduite autonome constitue un excellent exemple de l’edge computing en action, les voitures sans conducteur réagissant et s’adaptant en temps réel au lieu d’attendre les commandes d’un datacenter situé à des centaines de kilomètres.

Les cas d’utilisation de l’edge computing

La plupart des technologies que nous utilisons aujourd’hui, pour notre travail comme pour nos loisirs — des systèmes de diffusion de contenu aux technologies intelligentes en passant par les jeux ultra-réalistes, la 5G et la maintenance prédictive — intègrent une forme d’edge computing.

Les plateformes de musique et de vidéo en streaming, par exemple, mettent souvent les informations en cache pour réduire la latence, offrant ainsi plus de flexibilité réseau lorsqu’il s’agit de répondre aux demandes de trafic des utilisateurs.

Dans le secteur industriel, les fabricants tirent profit de l’edge computing en gardant un œil plus attentif sur leurs opérations. L’edge computing permet en effet aux entreprises de surveiller de près l’efficacité des équipements et des chaînes de production et, dans certains cas, de détecter les pannes avant qu’elles ne se produisent, ce qui permet d’éviter les retards coûteux dus aux temps d’arrêt. De la même manière, l’edge computing est utilisé dans le secteur de la santé pour améliorer les soins, car il permet de donner aux médecins davantage d’informations en temps réel sur la santé du patient sans qu’il soit nécessaire d’envoyer ces informations à une base de données tierce à des fins de traitement. Dans le secteur énergétique, les compagnies pétrolières et gazières peuvent surveiller leurs actifs et éviter des complications coûteuses.

La construction de maisons intelligentes fait également appel à des solutions d’edge computing. De plus en plus d’appareils doivent communiquer et traiter des données au sein d’un réseau localisé, notamment des appareils comme les assistants vocaux. Or sans l’aide d’une puissance de traitement décentralisée, Amazon Alexa et Google Assistant mettraient beaucoup plus de temps à trouver les réponses demandées par les utilisateurs.

HPE et l’edge computing

D’après les analystes HPE, d’ici 2022, 75 % des données générées par les entreprises seront créées et traitées à l’extérieur du datacenter centralisé traditionnel ou du cloud.

HPE s’est fixée pour mission d’aider ses clients de tous les secteurs à explorer et à exploiter ces capacités. Nous travaillons avec des entreprises et des organisations très diverses, comme l’Université de Purdue, divers réseaux de santé, des sociétés de télécommunication leaders et même des équipes sportives comme le club de football Tottenham Hotspur. Ces projets vont de la mise en place d’une expérience de soins plus fluide à la création d’une usine de conditionnement plus rapide et plus intelligente, en passant par le soutien à un important fabricant de produits chimiques souhaitant passer d’une infrastructure héritée à une infrastructure capable de fournir des informations centrées sur les données.

HPE propose une multitude de produits et de services de cloud computing, notamment Aruba ESP et HPE Edgeline. Aruba ESP aide les entreprises à améliorer leur agilité opérationnelle, à réduire les risques, à augmenter leurs revenus ainsi qu’à accroître la mobilité et la productivité, tandis que HPE Edgeline fournit la puissance de calcul et de traitement de classe entreprise indispensable pour rendre ces solutions possibles. De plus, HPE possède l’expérience nécessaire pour gérer et soutenir ces initiatives, ce qui permet à nos clients de se concentrer sur leurs propres projets d’innovation.

Vous aimerez aussi...