C’est quoi un Datacenter ?

Par Stratosfair

Définition et fonctionnement 

Le terme « datacenter » vient de l’anglais et signifie « centre de traitement des données » en français. C’est tout de suite un peu plus clair non ? 

C’est un lieu dans lequel des serveurs sont disposés et qui permet de stocker des informations. Ces bâtiments prennent en charge le stockage en ligne de vos données. Les hébergeurs de données quant à eux s’occupent de la maintenance des équipements et de la continuité des opérations associées. 

Un datacenter est un des éléments indispensables au traitement et au stockage de nos données numériques. Sans data center, Internet n’existe pas. 

À quoi ça sert ?

L’objectif principal du datacenter est de stocker et traiter la donnée. Le réseau fibre est quant à lui l’autoroute qui permet aux données de voyager et permet d’interconnecter les data centers. 

Un datacenter se doit d’être extrêmement sécurisé. Il propose à ses clients une protection contre tous les risques dont notamment les risques incendies, les inondations, les vols, les intrusions, les pannes ou encore les coupures électriques. Pour faire simple, un datacenter est censé être infaillible. C’est pour cette raison qu’il est judicieux de stocker ses données dans une structure parfaitement résiliente. 

Comment sont stockées les données dans un datacenter ?

Parlons un peu technique… 

Dans un Datacenter, les disques durs sont généralement stockés dans une baie de stockage. C’est une sorte d’armoire métallique conçue spécifiquement pour relier une grande quantité de disques durs. L’avantage d’une baie de stockage est que les disques durs ne sont pas la seule partie redondée (en double).

Où sont-ils ? 

Ou plutôt … Où sont stockées nos données ? Selon datacentermap.com on compte plus de 4500 Datacenters à travers le monde, répartis dans 122 pays dont plus de 1800 aux États-Unis. Malheureusement, il y en a encore très peu en France (156). Ne serait-il pas judicieux de rester local ? 

C’est quoi le cloud ?

Le terme cloud vient de l’anglais et se traduit par nuage en français. En bref, le cloud recouvre l’ensemble des solutions de stockage à distance. Au lieu de stocker vos données sur vos disques durs ou sur la mémoire de votre ordinateur, il existe des serveurs éloignés et accessibles directement depuis Internet qui stockent, traitent et distribuer pour vous et selon les besoins cette données. 

Le cloud permet de délocaliser un grand nombre de services informatiques. Son avantage est de pouvoir accéder à ses données n’importe où et n’importe quand. Ici, on parle flexibilité. 

Quel est l’impact des data centers sur l’environnement ?

Parlons peu, parlons bien… Les datacenters sont un incontournable de l’air numérique et malheureusement, ils n’ont pas que des biens faits : c’est un des plus gros acteurs de la pollution numérique.

Ils contribuent de plus en plus au réchauffement climatique. La dépense énergétique des data centers représente plus de 60 % de leur coût d’exploitation. La production de l’énergie non renouvelable utilisée pour Internet pollue en émettant des gaz à effet de serre (4 %). L’empreinte carbone de ces structures est comparable à celle du transport aérien. 

Pourquoi les centres de données nécessitent-ils autant d’énergie ?

Voyons voir ce qui consomme autant et donc ce qui pollue dans les datacenters… 

La principale consommation est bien sûr l’électricité. Cette électricité est utilisée pour alimenter les serveurs mais aussi pour les refroidir principalement. Les serveurs dispersent de la chaleur et ont besoin d’énergie pour assurer leur refroidissement. On utilise souvent de grosses souffleries climatisées pour refroidir ces derniers. 

Par ailleurs, les installations d’un centre de donnée produisent énormément de chaleur faisant de la climatisation un élément indispensable pour éviter la surchauffe et garantir une température (autour de 24 degrés) qui permette aux appareils de fonctionner. 

La climatisation et les systèmes de refroidissement représentent environ la moitié de la consommation énergétique des Datacenters. Par exemple, les datacenters américains ont consommé 91 milliards de kWh en 2013 et 56 milliards en Europe (Prévision : 104 milliards en 2020).

Vous aimerez aussi...