Les métiers
L’impact de la révolution 5G sur les centres de données

L’impact de la révolution 5G sur les centres de données

Le terme 5G (5e génération) fait référence aux réseaux de dernière génération. Chacun de ses prédécesseurs a ouvert de nouvelles opportunités commerciales. Alors que la 2G (GSM) a accompagné la diffusion des téléphones mobiles et que la 3G a soutenu l’économie des applications et les premiers smartphones, la 4G a poussé la diffusion en continu et la messagerie. La nouveauté de la 5G consiste à augmenter la vitesse ; à diminuer le temps de latence (c’est-à-dire l’intervalle entre l’envoi d’un signal et sa réception) et à multiplier la « densité » (il sera possible de connecter beaucoup plus de PC, de smartphones et de capteurs en même temps et dans la même zone).

Mais qu’est-ce qui fait un réseau 5G ? Définir le périmètre des réseaux 5G aujourd’hui n’est pas facile, notamment parce que, pour l’instant, il s’agit d’objectifs plutôt que de caractéristiques. Selon la Next Generation Mobile Networks Alliance, les réseaux 5G doivent donner « partout » la possibilité de télécharger des données avec un débit d’au moins 50 mégabits par seconde.  Par rapport aux réseaux 4G, l’amélioration envisagée par l’Alliance pour les réseaux mobiles de prochaine génération sera donc exponentielle : la vitesse serait multipliée en moyenne par 10 fois et 100 fois à son maximum ; le temps de latence serait plus de 10 fois plus court et la densité autorisée au moins 100 fois plus élevée.

Si auparavant, avec la 4G, il était déjà possible de regarder des films en streaming ou de télécharger des contenus très lourds en haute résolution, avec la 5G, tout cela deviendra encore plus fluide et plus rapide. Prenons quelques exemples concrets : avec la 5G, il sera possible de lire des vidéos de haute qualité 8K, d’une clarté sans précédent, sans avoir à attendre le chargement de la vidéo. Comme les données peuvent être transférées plus rapidement, vous pouvez transférer plus de données dans le même laps de temps qu’avec la 4G, ce qui signifie que vous pouvez diffuser en continu une vidéo de haute qualité sans aucune différence dans la manière dont la vidéo est transmise à l’appareil.

Mais la norme 5G n’est pas seulement une mise à jour de la version précédente, c’est bien plus. C’est ce que confirme le rapport Assintel 2020, selon lequel la 5G va stimuler les innovations technologiques liées à l’extension du dialogue homme-machine et des objets connectés, permettant une plus grande utilisation de l’intelligence artificielle. Avec une vitesse et une capacité de transport des données plus élevées, une latence plus faible et une densité de connexion plus élevée que les technologies précédentes, la 5G permettra non seulement aux réseaux mobiles de fonctionner plus efficacement, mais surtout elle pourra prendre en charge de nombreuses applications et services nouveaux qui révolutionneront notre façon de connaître, de communiquer et de travailler.

Nous sommes face à une véritable révolution, une sorte de « nouveau web » : les grands acteurs des TIC l’ont compris et sont en train de prendre des mesures importantes qui ont même conduit des entreprises de taille moyenne à s’activer. D’après les recherches menées par IDC, mentionnées dans le rapport Assintel, il est clair que la connectivité basée sur la norme 5G est destinée à modifier les processus et le scénario de développement des principaux secteurs d’activité. Cette tendance renforcera le rôle des centres de données dans l’écosystème numérique de notre pays.

L’avènement de la 5G a, en effet, conduit les centres de données à se redéfinir, en particulier à la lumière du fait que, pour se préparer à la 5G, les entreprises doivent déplacer l’informatique vers la « périphérie », c’est-à-dire le bord du réseau, à proximité des utilisateurs qui utilisent effectivement ces services. Dans l’edge computing, une architecture informatique distribuée et ouverte avec une puissance de traitement décentralisée, conçue pour l’informatique mobile et les technologies Iot, les données sont traitées soit par l’appareil lui-même, soit par un ordinateur ou un serveur. Une fois échangées par ces appareils 5G, les données, au cours de leur voyage, doivent arriver à un « point d’atterrissage » qui est le centre de données, où se trouvent les systèmes qui les collectent. Le Data Center héberge tous les équipements (serveurs, stockage, routeurs…) nécessaires pour régir le système d’information de l’entreprise et assurer la continuité des activités. L’efficacité d’une entreprise est également déterminée par le centre de données qui représente le cœur battant de l’entreprise, autour duquel s’articule un écosystème capable d’offrir aux différentes structures tous les conseils techniques et scientifiques sur la numérisation des processus, le traitement électronique des données, la définition des réseaux informatiques, la conception et/ou la mise en œuvre des systèmes d’information, y compris toutes les applications de support ainsi que l’intégration et l’interfaçage avec des systèmes extérieurs à l’organisation.

Mais quels sont les horizons que la 5G va réellement ouvrir à l’écosystème numérique ? Un monde de possibilités et de défis à explorer nous attend, tous unis par une évolution constante des centres de données en termes de neutralité, d’agilité et d’affirmation progressive de l’infrastructure de niveau IV.

Dans ce contexte, tout opérateur de datacenter, tout comme DATA4, doit s’engager pour soutenir les entreprises face au défi de la révolution 5G par leur position stratégique et leur capacité à accueillir certains des plus importants opérateurs de télécommunications et fournisseurs de services de différentes origines et tailles.

Les opérateurs de datacenter deviennent des points de référence importants de l’écosystème numérique mondial, capables d’accueillir le nombre croissant de systèmes d’intelligence artificielle et de calcul haute performance qui profiteront de l’essor des réseaux 5G. Selon Olivier Micheli, PDG de DATA4, l’IA promet de changer le monde et en 2030, il sera déjà possible d’évaluer tous les effets positifs grâce à l’interprétation des données. À ce moment-là, stockage, réseau et informatique seront les mots clés pour gérer les centres de données de DATA4 qui seront l’un des points de collecte les plus efficaces pour les données provenant des réseaux 5G.

L’avènement de la 5G marque donc le début de l’un des plus grands changements de notre époque, une nouvelle ère dominée par la connexion constante qui changera radicalement la vie de chacun d’entre nous. Mais en avons-nous vraiment besoin et, surtout, comment évoluera le mode de vie de l’homme hyper-connecté du troisième millénaire ? Le débat sur l’impact social de la révolution 5G sur notre mode de vie, de travail et de déplacement est plus ouvert que jamais.