Datacenter : que signifie la classification en tiers ?

Datacenter : que signifie la classification en tiers ? post thumbnail image
Par Netiwan

Les niveaux sont une manière efficace de classer les datacenters en fonction de leur niveau d’équipement et de leur niveau de disponibilité. Le niveau 1 est l’infrastructure la plus simple, tandis que le niveau 4 est la plus complexe.

Une certification internationale

Cette classification en Tiers est établie par l’Uptime Institute, c’est l’une des références internationales qui permet de classer l’ensemble des datacenters sur des critères communs. Très peu d’acteurs français la possèdent à ce jour.

  • Tier 1 : Le Datacenter dispose d’équipements non redondés et de réseaux d’approvisionnement uniques. Les équipements incluent un système de stabilisation du courant, un système de climatisation et un générateur de secours couvrant les éventuelles interruptions. Les réseaux d’approvisionnement incluent le réseau électrique, le réseau de refroidissement et le réseau de communication. Les systèmes sont arrêtés lors des opérations de maintenance. Le taux de disponibilité moyen est de 99,67 %.
  • Tier 2 : Les équipements critiques sont redondés afin de réduire les interruptions de service. Le taux de disponibilité monte ainsi à 99,75 %, ce qui représente environ 22 h d’arrêt cumulé par an.
  • Tier 3 : Tous les équipements du Datacenter sont redondés (n+1) pour éviter tout arrêt de fonctionnement durant les opérations de maintenance. Le site dispose de réseaux de secours pour l’approvisionnement électrique, le refroidissement et les communications. Le taux de disponibilité est de 99,98 % (moins de 2 heures d’arrêt cumulé annuel).
  • Tier 3+ : Par rapport au Tier 3, le Datacenter dispose de réseaux d’alimentation électrique et de refroidissement doublés.
  • Tier 4 : L’infrastructure est intégralement redondée (2n+1). Les réseaux d’approvisionnement électrique, de refroidissement et de communication sont doublés et actifs en permanence. Cette configuration implique un accès à des réseaux électriques gérés par deux distributeurs d’électricité indépendants. Ce niveau offre la garantie la plus forte, avec un taux de disponibilité de plus de 99,99 %.

Des enjeux critiques

Pour s’assurer un bon fonctionnement, un datacenter doit donc répondre à plusieurs enjeux majeurs.

  • La continuité électrique : La concentration d’équipements informatiques fait d’un datacenter un gros consommateur d’électricité. Pour alimenter les serveurs hébergés sans les détériorer, le datacenter doit garantir la continuité en cas de panne, la stabilité du courant ainsi que la puissance électrique..
  • La maîtrise du froid : La consommation d’énergie électrique dégage beaucoup de chaleur. Dans un datacenter, où la densité des équipements est importante, la température dépasse rapidement les seuils recommandés pour le bon fonctionnement des équipements. Un dispositif de refroidissement est donc nécessaire. Il s’articule autour du refroidissement des baies, ainsi que de l’optimisation de la circulation de l’air dans le datacenter.
  • L’accès réseau : Pour offrir une accessibilité optimale, un datacenter doit disposer d’une bande passante importante sur les réseaux des opérateurs. Il faut privilégier la proximité d’un point d’échange internet lors de l’implantation d’un datacenter pour pouvoir bénéficier de l’interconnexion avec un maximum d’opérateurs sur un réseau Très Haut Débit.
  • La sécurisation du site : Les données hébergées par les datacenters sont souvent critiques. Pour assurer leur sûreté, il existe différentes exigences de sécurité comme la sécurité d’accès qui comprend les sas d’accès et les technologies d’authentification des personnes, ainsi que la surveillance continue et les systèmes d’alerte en cas d’incident.
  • La haute disponibilité : Pour minimiser les effets d’une panne, il est important que les ressources nécessaires à la mise à disposition d’un service puissent pallier toute défaillance. Les datacenters dupliquent donc les infrastructures et incluent des mécanismes de redondance permettant de basculer automatiquement les données et applications sur un site de repli en cas de défaillance du site principal.

Quel Tier pour mon entreprise ?

Le choix d’un datacenter doit se faire en fonction des besoins informatiques des entreprises. Ceux-ci dépendent de leurs activités, de leurs tailles, de leur emplacement géographiques, de leurs applications et du type de serveurs exploités.

Si les données stockées ont une importance vitale, le choix d’un datacenter ayant un niveau de qualification adapté aux conditions exigées par le contenu de ces données est indispensable, car l’entreprise ne peut pas prendre le risque de voir ces données effacées.

Étiquettes : ,

Related Post